www.itinerairesbis.com, c'est aussi des adresses d'Hôtels de Chambres d'Hôtes et de restaurants. Cliquez sur ce bandeau pour les découvrir

 

www.itinerairesbis.com idées de séjours et voyages

Conseils avant de partir aux voyageurs qui visitent la Birmanie

 

Visiter la Birmanie

J’ai pris l’avion ce midi, (ouf j’ai survécu) et je suis arrivée au Myanmar ! HEUREUSE!!! Je n’en reviens pas, je suis en Birmanie ! Même si c’était prévu, je n’en reviens pas. Tout est délirant ! Pour ne pas avoir à changé 300 $ Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.(qui vont au ***** de gouvernement militaire), j’ai papoté avec Olivier, canadien, et nous avons changé nos 300$ ensemble. On reçoit en échange des FEC, (Foreign Exchange Currency) qu’on dépense, nous les touristes, dans les hôtels et transports. De très sympa birmanes nous ont proposé le transport jusqu'à la « White House Guest House », comme c’est là que je pensais aller, avec Philip et Melissa (New Zealand) nous avons profité du transport que nous avons finalement eu gratuit. L’hôtel est cool et propre, 8$ par personne, mais c’est le moins cher de Rangoon. J'ouvre mon sac, prends une délicieuse douche froide, et sors à la recherche d’une gargote où me restaurer. Mais tout est fermé, ils se couchent tôt les Birmans.

Je me balade, et TOUS les gens me regardent en souriant, et me lancent des Hello!!!! Welcome!!! Des sourires gigantesques ornent leurs visages, je leur réponds. Mon sourire béat, j’en ai mal aux zygomatiques, ne s'efface pas,... Les leurs non plus... Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.Presque personne ne porte de pantalon, hommes et femmes portent le longhi typique, ce grand tissu roulé autour de la taille, attaché avec un noeud diffèrent suivant qu’on soit homme ou femme. C’est hyper joli et ça à l’air bien confortable. Je continue la balade, et rencontre une dame âgée vendant des nouilles avec sauce rouge sur le trottoir. Je m'assieds sur un minuscule tabouret, et explique en langage des signes que j'ai faim, et que j'aimerais un de ses petits plats. Une vingtaine de personnes sortent de je ne sais où, et me regardent, commandent également à manger à cette petite dame. "Good?" me lance-t-on, "Good! Very good" (euh...) On m'enseigne quelques mots de birmans, "Mingalaba" Bonjour, "Djézoutindadé" Merci. Et tout le monde avec un sourire immense sur le visage... Je me lève, dis Djézoutinbadé, sors mon porte monnaie, et ... la gentille dame refuse mes sous, « welcome, welcome », me dit-elle... Mais aller, laissez moi payer mon repas! Non, welcome welcome... Je suis ébahie, quelques centaines de dollars traveller's cheques en poche, un peu de monnaie locale, je suis super riche à coté d'eux, et je ne peux payer... Je rentre m'endormir sous la moustiquaire...

Shwendagon Pagoda, le lendemain... Je suis au pays des merveilles... C'est beau, c'est fabuleux, je ne trouve pas d'autres Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.mots! Ces stupas, ces Bouddhas, ces sourires partout des birmans en longhis (sarongs) à carreaux pour les hommes, unis ou fleuris pour les femmes. Des moines avec leurs ombrelles assorties à leurs robes bordeaux, et tous me regardent! Certains me prennent en photo, et me regardent encore... Je suis E.T!! Une extra terrestre fascinée et émerveillée dans un autre monde. Tout ces gens si souriants, si adorables, si aimables... C'est bien plus fabuleux que tout ce que je pouvais imaginer! Je prends des tonnes de photos, mais ça ne reproduira jamais assez la beauté et la féérie de l'endroit... Je papote avec des moines, des birmans, vais manger une noodle soup dans une petite gargote près du temple, et je n'ai de cesse de remercier Bouddha et tout les dieux de la terre de m'offrir un tel moment. J'ai du mal à croire que ce n'est pas un rêve! Je flotte sur un petit nuage rose...

Rangoon-Mandalay... A l’arrêt du bus, je revois Philip et Melissa (New Zealand)que j'avais rencontré dans l'avion. Nous attendons le bus, qui a plus de 3 heures de retard... Trajet de nuit, on ne voit rien du paysage. Un couple de canadien monte plus loin sur la route, et nous conseille d'aller directement au lac Inlé, car un festival Bouddhiste exceptionnel s'y déroule Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.dans 2, 3 jours. Alors on s'est arrêté à Mitkila, et pris un pick-up pour Thazi. Quelle histoire ces pick-up.. Serrés comme des sardines en boite, et pire encore, sur une route pleine de trous (comme toutes les routes). Une heure et demie pour faire 40 km... Mais quel paysage, quel peuple, quel pays!!! Arrivés à Taxi, on a toutes les peines du monde à se trouver un moyen de locomotion pour Shantung. Et là, repick-up pour le lac. Nous sommes arrivés vers 21h 30, soit plus de 24 heures de route! Mais quelle route!!! Le trajet de Thazi à Shenyaung fut ma-gni-fi-que... Une petite route très(très) étroite serpentant entre les montagnes, les gros camions venant en sens inverse, j'ai eu parfois peur... On a secouru un autre bus qui avait glissé dans le ravin... et tous les passagers sont venus dans notre bus encore entier... On s'est arrêté dans un petit boui boui faire le plein d'essence et prendre un break. Je bois ma bouteille d'eau tranquille, Philip et Melissa me rejoignent, Phil a une bière en main... Une Stella Artois!!! (bière belge, mais loin d’être la meilleure..)

Je rêve... Une femme arrive, un panier plein de fruits en main, elle m'en tend un que je refuse poliment, elle insiste, j'accepte, Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.ne sachant de quel fruit il s'agit, j’enlève l’écorce, goutte... Waouh, divin.. La dame s'en va, je courre après pour la payer, elle refuse... Toujours cette gentillesse birmane incroyable, toujours tout sourire de bienvenue. L’hôtel où nous sommes descendus est très mignon et propret. Le "Teck Wood House" à 2$ la nuit si on reste plusieurs jours. J’ai dormi comme un loir, mais très peu, (6h.)car chaque minute je suis heureuse comme un poisson dans l’eau, je ne veux manquer aucune de ces minutes ! Après le p’tit dej’, me voici sur le lac Inlé et 5 autres touristes avec qui je partage une pirogue à petit moteur, pour 3$ par personne. J’espère prendre de très jolies photos... Je suis installée à cheval sur la proue du bateau, je ne sais pas où regarder... Les montagnes verdoyantes, les paysans sur les berges ou sur leurs potagers flottants, portant toujours le longhi traditionnel.

Les pêcheurs ont une manière très particulière de pêcher, ils « plaquent » leurs énormes sortes de nasses, en forme de cône, à Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.l’endroit où ils ont repéré le poisson, et comme cette opération nécessite les deux mains, ils ont imaginé un système bien ingénieux pour ramer... Une de leur jambe s’enroule autour de la rame comme un élastique, et d’un mouvement harmonieux entraînant tout le corps, j’ai l’impression de les voir danser en ramant ! Après plus d’une heure de balade sur le lac et les petites rivières s’y jetant, nous arrivons au monastère des chats sauteurs. Je suis toujours heureuse et émerveillée. Je me souviens d’un article dans le Géo sur ce monastère, et m’y voilà. Les moines s’amusent à faire sauter leurs chats dans un anneau de bambou, posent devant les touristes, deviennent célèbres sans doute, mais aussi ils apprennent sur le monde extérieur comme nous apprenons sur eux, ils nous « offrent » le thé, la sérénité règne, elle fait du bien à nos âmes d’occidentaux !

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.Nous remontons dans la longue pirogue, et un peu plus tard, nous visitons une fabrique de « Cheerot », une sorte de long et gros cigare fait d’une grande feuille de tabac roulée et remplie d’écorces pilées et séchées, et le tout à la main s’il vous plaît ! Les quelques femmes « rouleuses de cheerots », ont toutes, comme tous les birmans, un grand et radieux sourire sur leurs beaux visages... Elles sont vraiment belles les femmes ici, mélange d’Inde, de Chine ou/et de la Thaïlande, leurs longhis multicolores..

Toutes les habitations sont construites sur pilotis, et la pirogue est le seul moyen de transport. J’admire ces paysans et paysannes travaillant si durement et toujours souriants devant le voyageur. J’adore regarder les femmes lavant le linge dans la Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.rivière, ou les enfants sautant dans l’eau et hurler des « hellohellohello » sur notre passage. L’eau du lac est calme comme une piscine, nous visitons encore le marché flottant d’Ywama, absolument fabuleux, et nous rentrons tranquillement... Je suis crevée mais je m’en fou, et pars me balader dans le village, où règne une grande animation grâce au festival. Je veux manger local, mais pas un ne parle anglais, rebelote le langage des signes, la main se frottant l'estomac, l'autre montrant ma bouche... Je regarde ce qu'ils ont, et choisi du riz avec du canard je crois. On m'apporte une assiette, de la viande je n'ai que le gras, que je mets de coté et mange le riz et la sauce. On s'approche de moi, "no good?" Euh, je leurs montre le gras en pinçant mes poignées d’amour... L'assiette repart, et revient avec des morceaux maigres. "Very good! Djézoutinbade!!" Et au moment de payer, pas question! J’ai pas pu ! Pour eux, c'est peut-être un honneur qu'une touriste vienne manger chez eux, mais c'est moi qui me sens si petite à coté d'eux.... Avec ma mentalité d’européenne et mes dollars en poche, j'ai honte en face de ses âmes si pures! Je retrouve petit à petit le sens du mot "humilité". J'ai bien sur été remercier et prier leur beau Bouddha..

Récit de Fabienne.(Octobre 96.)

Bon à savoir:

J'y suis allée par un vol Paris Bangkok avec la Gulf Air,

Et la Birman Bangladesh pour le vol Bangkok-Rangoon.

Visa :valable un mois (avec possibilité de renouvellement sur place) à prendre obligatoirement dans une ambassade avant de partir. Attention, ce visa est valable un mois à partir de la date d'émission du visa! Ne le faites donc pas trop tôt à l'avance. Ambassade à Paris ou Bangkok par exemple. Il est IMPOSSIBLE d'entrer en Birmanie ou Myanmar par la voie terrestre. (à part une visite d'une ou deux journées par la frontière Nord Thaïlandaise de Mae Sai). Possibilité d'entrer en voyage organisé par la Chine.

Meilleures saisons : Le printemps et l'été, c'est à dire entre octobre (grandiose festival Bouddhiste sur le Lac Inlé) et mars inclus.

Ce merveilleux pays est très photogénique, faites votre réserve de pellicules photos dans la capitale, et envoyez vos cartes postales de la capitale également, sinon, vos jolies cartes seront perdues au profit des timbres...

Prenez les précautions, crèmes, vitamine B12 (très efficace, en vente dans les pharmacies en Birmanie) et lotions contre les nombreux moustiques très voraces...

Si vous décidez d'y aller, s'il vous plaît, essayez d'être aussi souriants et gentils que les birmans... N'allez pas dans les grands hôtels gouvernementaux, les petits hôtels sont très bien, démocratiques ET propres, et achetez chez les petits commerçants. Merci pour eux...

Retour choix Asie

Pour trouver un Hôtel un Restaurant,
Nella recherche des adresses d'hébergement
ou un hébergement chez l'habitant...
Suivez Nella la coccinelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette page est protégée par un ©Copyright toute reproduction partielle ou totale est strictement interdite sans l'accord écrit du site www.itinerairesbis.com